VillesLocation de vélos en gare : un usage voué à exploser
13 juillet 2022

Location de vélos en gare : un usage voué à exploser

Par Florence Orsini
Frame 8 (60).jpg

Quand on pense au vélo public, on pense d’abord aux systèmes de vélos en libre-service, avec des stations qui maillent un territoire. Mais les chefs de projets mobilité et les élus se penchent de plus en plus sur un autre type de service : la location de vélos en gare.

Déjà un succès en Belgique et aux Pays-Bas, le vélo en gare répond à de nouveaux usages et fait partie de la solution pour provoquer le report modal de la voiture vers les mobilités actives et les transports en commun.

Comment ça marche ? A la descente du train, un service de location de vélos électriques à la journée attend l'usager, lui permettant d’effectuer le dernier kilomètre vers son point de destination.

La compatibilité avec l’abonnement aux transports en commun est une clé de succès : grâce au scan de la carte de transports sur le vélo, c’est une correspondance express pour le voyageur ! 

Le vélo en gare : quels usages ?

Le vélo en gare peut prendre différentes formes (différentes tarifications ou encore différents types de vélo), mais la location à la journée est une caractéristique commune à tous ces services.

Et le but du vélo en gare est toujours le même : être un relais de mobilité centré sur l’intermodalité avec le train.

velo_en_gare_V5-04 (1) (5) 1.jpg

Alors, pour qui le vélo en gare ?

Pour les villes, petites ou grandes, qui exercent un effet d’attraction sur les communes environnantes munies d’une gare (RER ou TER).

Si l’on prend l’exemple des déplacements domicile-travail, le vélo en gare peut les transformer de deux manières :

Convertir au vélo les personnes qui habitent à proximité d’une gare (TER, RER)

Le vélo en gare adresse les voyageurs pouvant se rendre à leur gare de départ rapidement, à pied, en vélo, ou en transports en commun.

C’est à leur descente, en gare d’arrivée, que le service entre en action : le vélo en gare est alors loué à la journée, et permet une correspondance directe vers leur lieu de travail.

Il peut être garé n’importe où et reste à disposition pour le trajet retour en fin de journée.

Faire abandonner le taxi aux personnes en déplacement professionnel

Un déplacement professionnel se décompose souvent de la manière qui suit : un trajet en TGV, suivi d’un trajet en taxi.

Sauf qu’un vélo électrique pourrait parfaitement remplacer le taxi dans de nombreux cas, et offrir une grande liberté au voyageur pour toute la durée de son séjour professionnel.

Découvrez Weelo le service de vélo en gare à Gare de Lyon

Le vélo en gare : un succès chez nos voisins

Le vélo en gare a fait ses preuves depuis longtemps au Pays-Bas et en Belgique, avec deux services emblématiques : OV-fiets et Blue-bike.

OV-fiets : le pionnier

Frame 8 (62).jpg

Le service néerlandais, créé en 2003, est géré depuis 2008 par NS Stations, entreprise néerlandaise spécialisée dans les services ferroviaires qui gère et veille au bon fonctionnement des gares.

Il a ouvert la voie au vélo en gare en Europe, grâce à un service très simple, et qui l’est toujours aujourd’hui :

  • Un vélo mécanique à disposition à la gare d’arrivée
  • Un tarif unique et sans engagement de 4,15 euros par jour
  • Disponible dans plus de 300 gares et stations intermodales
  • 21 700 vélos disponibles en 2021

OV-Fiets est un dispositif avec des stations humanisées (dans les grandes gares), mais également avec des stations autonomes, sécurisées, et proposé au même tarif.

Les vélos OV-fiets peuvent alors être empruntés grâce à l’OV-Chipkaart, carte permettant d’utiliser l’ensemble des offres de transport aux Pays-Bas

Ce service comptait en 2019 5,2 millions de trajets effectués, soit 23% de plus qu’en 2018 (année qui avait déjà comptabilisé 33% de trajets supplémentaires par rapport à 2017).

Un service sans abonnement et dupliqué dans plusieurs villes : succès rime ici avec simplicité et universalité.

Blue-bike : le challenger belge

Le service belge, créé en 2011, est également d’une simplicité redoutable.

Comme son cousin OV-fiets, il est présent dans tout le pays, avec une recette similaire :

  • Un vélo mécanique à disposition dans la gare d’arrivée
  • Un tarif (presque) unique de 1,5 euros par jour, associé à un abonnement de 12 euros par an.
  • Disponible sur 105 sites, dont 88 gares belges
  • Plus de 2000 vélos en circulation

Différence majeure avec OV-Fiets : le service n’est pas humanisé; la plupart des points de location sont équipés d’un distributeur qui permet de débloquer une clé grâce à la carte d’abonnement.

Et le système évolue : certaines stations sont aujourd’hui équipées de cadenas intelligents, qui peuvent débloquer directement le vélo via la carte d’abonnement, mais également via une application ou encore la carte MoBIB (support unique permettant d’accueillir les titres de transport des quatre opérateurs de transport public belges).

Le service connaît lui aussi un fort succès avec :

  • Hausse de 2,3% du nombre d’utilisateurs entre 2019 et 2020
  • 215 000 trajets par an en moyenne depuis 2018

Blue-bike c’est également 35 nouvelles stations ouvertes en 2021, dont 4 à Bruxelles.

Les clés du succès ?

Lorsqu’on regarde de plus près les deux services, il semble que plusieurs facteurs expliquent leur succès d’un point de vue de l’expérience utilisateur :

  • Des vélos facilement accessibles depuis la gare
  • Des tarifs avantageux et sans engagement
  • Un retrait simple grâce à une carte de transport ou une application

Le vélo en gare en France : des services voués à se multiplier

Frame 8 (58).jpgVélos électriques en libre-service en gare d'Epinal

En 2021, à l'échelle nationale française, la part modale du vélo était de 3 % (Source : Ecologie.gouv).  

Cette part pourrait augmenter drastiquement si le potentiel d’intermodalité vélo-train était exploité.

2 objectifs :

1) Convertir les usagers actuels du train au vélo

3000 gares de train transportent 1,88 milliards de voyageurs par an en France et constituent donc de vrais puits d'intermodalité : les voyageurs pourraient effectuer leurs derniers kilomètres à vélo, au départ comme à l’arrivée. 

Transport ferroviaire de passagers : + 1,6 % entre 2018 et 2019, incluant une fréquentation des services TER qui a elle augmenté de 10,6% sur la même période (Source : Arafer, 2021)

2) Convertir les automobilistes au train

Faciliter l'accès à ces gares à vélo, c’est aussi l’occasion de convaincre certains automobilistes de passer de la voiture au train. 90% des français habitent à moins de 10 km d’une gare (Source : Arafer, 2017).

L’intermodalité train-vélo peut être une option intéressante pour certains automobilistes, car moins stressante au quotidien et potentiellement plus économique que la voiture.

Voilà un bon moyen d'atteindre l’objectif des 9 % de part modale vélo prévue par le plan vélo à horizon 2024.

Mais pour assurer le succès des services de vélo en gare, d’autres facteurs doivent être réunis.

Alors bien sûr, les infrastructures cyclables et la formation de la population sont indispensables à l’échelle de chaque territoire.

Mais des services complémentaires peuvent également booster le taux d’adoption d’un service vélo en gare :

  1. Le stationnement vélo à la gare de départ
  2. Des abonnements de train adaptés

Le stationnement : les gares s’équipent

Frame 8 (63) (1).jpg

Pour assurer le succès du vélo en gare, il faut d’abord se demander si le stationnement est suffisant en gare de départ, afin de permettre aux utilisateurs de garer un vélo personnel avant de monter dans le train.

Les bonnes questions à se poser :

  1. Qui aura intérêt à venir en vélo à la gare pour ses déplacements pro et perso ?
  2. Quelle est leur gare de départ ?

Selon la SNCF, 50 % des voyageurs quotidiens habitent à moins de 5 km de leur gare de départ.

Ces personnes pourraient venir à la gare en vélo plutôt qu’en voiture, et ainsi économiser de l’argent… et de la place sur le parking.

Afin d’augmenter les places de stationnement, la loi LOM a fixé par décret en juin 2021 un nombre de places de stationnement sécurisées en gare à atteindre d’ici le 1er janvier 2024.

Ce sont 1133 gares qui ont l’obligation de faire sortir de terre 76 000 emplacements vélo. A cela s’ajoutent environ 14 000 places de stationnement, dont la mise en place était déjà programmée par les territoires avant la parution du décret.

De grandes villes ont décidé de dépasser leurs obligations légales, comme la ville de Nantes qui a décidé d'accueillir 1500 places de stationnement d’ici 2025 alors que le décret n’en impose que 640.

Alors, même si votre ville n’est pas concernée par ce décret, il est intéressant de se pencher sur le sujet : mettre à disposition des places de stationnement sécurisées permettra à vos administrés d’effectuer des déplacements en intermodalité.

Les financements publics pour votre politique cyclable

Des abonnements de train flexibles

Frame 8 (59).jpg
Alors se rendre à la gare en vélo, oui, mais si je suis trop chargé(e) ce n’est pas possible. Dans ce cas, je préfère aller directement au travail en voiture.
Je veux bien aller à la gare en vélo, mais avec le télétravail 2 jours par semaine, comment on fait pour l’abonnement? Je ne vais pas payer ET ma voiture ET mon abonnement TER annuel.

Changer les habitudes est un long cheminement, et parfois, offrir de la flexibilité à votre population leur permet de passer le pas.

Il faut donc que chacun puisse utiliser le train au lieu de la voiture quand il ou elle le souhaite, sans avoir à assumer financièrement 100% des coûts liés à chaque mode de transport.

Et bien bonne nouvelle : les abonnements TER deviennent de plus en plus flexibles. Les initiatives se multiplient pour des abonnements avantageux, flexibles et/ou sans engagement: 

Sans compter les assurances auto qui ont lancé des tarifs réduits, destinés à celles et ceux qui utilisent le vélo ou les transports en commun pour se déplacer la semaine.

Les conditions sont réunies pour booster l’intermodalité dans les années à venir.

Avec une population informée et des services pertinents, il est fort possible que le vélo en gare français devienne, lui aussi, une success story !

Envie d’en savoir plus sur notre service de vélo en gare ?

Faites avancer votre culture et votre politique vélo. Recevez nos articles, guides et études directement dans votre boite mail.