Villes4 raisons qui prouvent que le vélo électrique est le futur de la mobilité urbaine
26 avril 2021

4 raisons qui prouvent que le vélo électrique est le futur de la mobilité urbaine

Par Victoria Villain
velo-electrique-futur.jpg

À l’heure où la demande de modes de mobilité plus durables et facilement accessibles n’a jamais été aussi forte, le vélo électrique s’impose comme une solution de choix.

Dans le monde des émissions polluantes de dioxyde de carbone (CO2), le secteur des transports est celui qui a vu ses émissions le plus progresser, au point de devenir l’un des principaux facteurs aggravants du changement climatique. Ces émissions, dont 75% proviennent des voitures, sont la cause d’un demi-million de décès par an dans l’UE.

Bien heureusement, des solutions existent.

Une récente étude basée sur les données de 25 villes de l’Union Européenne a estimé que l’espérance de vie pourrait être augmentée jusqu’à 22 mois dans les villes les plus polluées. À une condition : parvenir à réduire sur le long terme les niveaux d’émission de particules pour répondre aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé.

Voici 4 raisons incontestables qui montrent que les vélos électriques sont une des clés pour atteindre cet objectif, et par conséquent l’avenir de la mobilité urbaine.

 

1) L’Europe mise sur le vélo

Selon la Fédération européenne des cyclistes (FEC), les villes ont investi 1 milliard d’euros dans la mise en place de politiques vélo, créant ainsi près de 1000 km de pistes cyclables en plus de mesures qui tendent à fluidifier la circulation et diminuer la place de la voiture dans nos rues.

Et cette tendance n’est pas prête de faiblir. À titre d’exemple, Paris a annoncé la création de 300 km de pistes cyclables supplémentaires quand Lisbonne prévoit de faire doubler son réseau.

Cet engouement des politiques pour le vélo a d’ailleurs trouvé un écho très favorable au sein des populations. En 2020, on a compté plus de ventes de vélos électriques en Allemagne que de ventes de voitures dans toute l’Europe.

Si la montée en flèche de la cote de popularité du vélo en Europe est en partie due à la pandémie, il est certain que la tendance se poursuivra bien au-delà. La tendance peut aussi s’expliquer par un objectif généralisé d’amélioration de la qualité de vie : d’après une enquête menée dans 21 villes européennes, deux personnes interrogées sur trois déclarent ne pas vouloir retrouver les niveaux de pollution d’avant la pandémie.

Et pour s’en assurer, 21% d’entre elles ont déclaré vouloir utiliser le vélo plus souvent pour se rendre sur leur lieu de travail. L’engouement pour les vélos électriques n’est donc pas près de faiblir.

Selon une étude Panasonic, si un automobiliste sur dix passait au vélo, nous pourrions réduire les émissions de dioxyde de carbone de 25,4 millions de tonnes par an !

2) Les vélos électriques remplacent les voitures

Au cours des 5 dernières années, nous avons pu remarquer un boom de l’usage des trottinettes électriques. Les trottinettes sont principalement utilisées lors de trajets courts, inférieurs à 5 km, représentant une alternative à la marche pour atteindre leur destination.

Il apparaîtrait donc, si la trottinette remplace des modes de transport peu polluants, que leur utilisation augmenterait les émissions globales des transports plus qu’elles ne les feraient baisser.

Le vélo a quant à lui un impact positif sur la baisse des émissions, qui est indéniable.

Les vélos, et plus particulièrement les vélos électriques, permettent aux utilisateurs de se déplacer sur de longues distances lorsque la marche s’avère inenvisageable. En moyenne, la longueur des trajets effectués à vélo est de 7,1 km et de 11,4 km lorsqu’il s’agit d’un vélo électrique. Un moyen efficace de remplacer l’usage de la voiture.

Cette hypothèse a d’ailleurs été validée lors d’un sondage ayant révélé que 28% des acheteurs de vélos électriques prévoyaient de s’en servir comme substitut à la voiture.

Aux Etats-Unis, où les villes se sont dotées de systèmes de vélopartage, on a noté une augmentation moyenne de 20% des déplacements à vélo tandis que l’utilisation de la voiture à diminué. Il ne fait aucun doute que le vélo partagé contribue à rendre nos villes moins congestionnées et moins polluées.

 

3) Le vélo électrique est le moyen le plus rapide de se déplacer

A Copenhague, 62% de la population se rend au travail, à l’école ou à l’université à vélo. Si l’on s’intéresse aux raisons d’un tel engouement, la rapidité de déplacement apparaît comme la première des motivations, devant la santé et la cause environnementale.

Et pour cause, sur un vélo électrique, un cycliste peut atteindre une vitesse moyenne d’environ 22 km/heure, soit 1,5 fois la vitesse d’un vélo standard (15 km/h). 

Au final, l’adoption du vélo électrique peut permettre de réduire les temps de trajets globaux de plus de 60%. Le graphique ci-dessous montre la répartition des temps de trajets par distance parcourue pour se rendre au travail en Europe.

bike communting.webpSource : Sdworx

En se basant sur la vitesse moyenne des vélos électriques donnée ci-dessus, 30% des personnes - au minimum - qui effectuent entre 0 et 4 km pour se rendre au travail seraient plus rapides en empruntant un vélo. Concernant les trajets de 5 à 9 km, le chiffre s’élève à 50%. Se pose alors la question de ce qui nous retient encore de “vélotafer”…

 

4) Un mode de transport accessible à tous

De manière générale, on observe que les mobilités « actives » ont le vent en poupe.

Et si les trottinettes correspondent davantage à un mode de vie sédentaire, les vélos apparaissent comme un véritable moyen de pratiquer une activité physique régulière.

Auparavant, on évitait de se rendre au bureau à vélo parce que cela pouvait, pour certaines personnes et en fonction du trajet, demander trop d’efforts. Or, tout le monde n’a pas la chance de bénéficier de douches au bureau (ou ne souhaite pas s'y doucher tout court).

Mais les vélos électriques ont changé la donne, permettant d’arriver au bureau sans transpirer, tout en pratiquant une activité physique plus douce, mais bien réelle.

Une balade à vélo électrique s’apparente davantage à une promenade qu’à un sprint. - Deloitte

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui souhaitent garder la ligne, sans rogner sur le style donc : le vélo électrique est un formidable compromis entre effort et plaisir.

Deloitte insiste également sur le fait que les vélos sont de plus en plus sécurisants.

En effet, les modèles dernier cri intègrent des lumières LED puissantes et des matériaux réfléchissants sur les pneus pour rendre les cyclistes plus visibles. Les meilleurs vélos électriques en libre-service sont également dotés de technologies allant dans ce sens, à l’image de l’auto-diagnostic de certaines pannes mécaniques, logicielles ou électroniques, qui évite aux utilisateurs d’utiliser des vélos qui auraient un problème.

Un autre avantage que présentent les vélos électriques est la possibilité de transporter des affaires dans le panier, voire même des plantes ou des meubles dans le cas de vélos cargos.

Chez Fifteen nous avons fait le choix d’un panier fixé au guidon, afin de ne pas déséquilibrer l’usager dans les virages lorsque le panier est chargé.

 

Les vélos électriques représentent l’avenir

 

  • Les villes européennes misent sur le vélo pour réduire les émissions de carbone, et les habitants apprécient.

 

  • Le vélo électrique est le mode de transport le plus efficace pour remplacer la voiture, et réduire les émissions polluantes associées, sur des trajets de moyenne distance.

 

  • Les vélos électriques nous font économiser des heures de transport et permettent d’arriver plus rapidement à destination.

 

  • Les vélos électriques sont de plus en plus fiables et adaptés quel que soit l’âge ou la condition physique. Mieux encore, c’est la solution idéale pour faire une activité physique modérée régulièrement.
Si les gens se remettent à effectuer leurs déplacements en voiture en ville, ce serait un cauchemar. Nous rêvons secrètement que le temporaire devienne permanent. – Jean-Louis Missika, maire adjoint de Paris

Les systèmes de vélopartage ne se valent pas tous. Découvrez le meilleur du vélo électrique partagé en téléchargeant notre guide.

Fifteen a pour mission de développer des modes de vie plus actifs et durables, en rendant la pratique du vélo accessible et agréable à travers le monde. 

C’est notamment le cas à Paris, où nous fournissons le service de vélos en libre-service le plus important au monde, sans compter sur les partenaires équipés de nos dernières technologies : découvrez comment Pony a lancé une offre de vélos électriques pour décongestionner le métro et la circulation dans la capitale française.

Faites avancer votre culture et votre politique vélo. Recevez nos articles, guides et études directement dans votre boite mail.