VillesLe Succès du VLS électrique en zone peu dense : Vilvolt
4 mai 2022

Le Succès du VLS électrique en zone peu dense : Vilvolt

Par Florence Orsini
epinal-vls-electrique.jpg

Epinal est l’exemple parfait d’un territoire qui a fait le choix d’une politique vélo ambitieuse, afin d’inscrire dans la durée le vélo comme un transport public à part entière…et cela même en zone peu dense.

application-vls-epinal.jpg

En bref

150 vélos + 100 vélos en mai 2022

31 stations + 5 en mai 2022

50 000 habitants et 6 communes desservies à date

Une application : Vilvolt

Au commencement…

La communauté d’agglomération d’Epinal a fortement investi ces dix dernières années dans les infrastructures cyclables et dans une large panoplie de services vélo pour sa population.

En 2017, la première brique de la politique cyclable publique est posée : l’aide à l’achat est disponible pour tous les habitants désirant acquérir un VAE. Grâce à cette initiative, ce sont aujourd’hui 4000 vélos qui ont été subventionnés. 

S’en est suivi le projet Vilvolt, lauréat de l’appel à projet “Vélos et Territoires” au printemps 2019, avec notamment la mise en place de la location longue durée de VAE.

Avec ce service, l’agglomération faisait encore baisser la barrière du prix pour les usagers. Il était alors désormais possible de louer un vélo électrique au trimestre pour un usage personnel. 

L’avantage d'un service de VAE public?

Celui de remettre en selle la population, avec, à la clé de nouvelles habitudes de déplacement, débouchant potentiellement sur la décision d’achat d’un vélo personnel.

Là encore, le succès est sans appel : ce sont 820 locations depuis le lancement, avec 84 vélos disponibles aujourd’hui (et une liste d’attente qui s’allonge tous les jours).

La prochaine étape était alors logique : aller plus loin dans la démocratisation du vélo avec un système de vélos électriques en libre-service.

Les 5 étapes pour mettre en place un système VLS

Vilvolt Libre-service : le vélo libre-service augmenté

La force de ce réseau réside dans son étendue, et donc dans la volonté de fournir une alternative crédible à la voiture, et cela pour tous les territoires.


 

vls-epinal-station.jpgStation Vivolt à la gare d'Epinal

Un dimensionnement unique

Le centre et la périphérie de la ville d’Epinal sont bien sûr desservis, mais pas seulement.

En effet, les stations Vilvolt sont présentes dans 6 autres communes :

  • Chantraine : 3 153 habitants -  2 km d’Epinal
  • Golbey : 8,597 habitants - 3,5 km d’Epinal
  • Chaumousey : 889 habitants - 10 km d’Epinal
  • Thaon-les-Vosges : 9 042 habitants - 10 km d’Epinal
  • Charmes : 4,695 habitants -  27 km d’Epinal
  • La Vôge-les-Bains : 1,609 habitants -  29 km d’Epinal

En tout, ce sont 37 000 habitants desservis par le service (= habitant à 400 mètres ou moins d’une station), et tout autant de possibilités de trajets inter-communaux.

Des résultats au rendez-vous

Les résultats les premiers 6 mois d’exploitation, avec 150 vélos et 31 stations : 

  • 65 000 km parcourus
  • 9 % de la population desservie a déjà utilisé le service
  • 20 000 trajets effectués
  • 4,2 tonnes de CO2 évité
  • Note de 4,8 sur 5 pour l’application mobile usagers

Et le succès du service n’est pas prêt de s’arrêter. 

Thomas Peignard, Directeur des Mobilités de la Communauté d'Agglomération d'Epinal a démontré sa volonté de mener sa politique vélo sur la durée lors de la conférence Autonomy 2022 : 

On confronte les données que l’on récolte grâce à Fifteen à notre vision et au terrain. Et ce qu’on voit c’est que le cycliste veut aller partout et veut aller loin. Donc notre travail sur l’infrastructure doit aller loin également.

L’extension du service effective en mai 2022 (100 vélos ajoutés au réseau pour un total de 250) est la preuve de la confiance portée au service par la collectivité et les usagers. Un investissement sur la durée auquel le territoire croit : “ Lorsqu’on projette un service vélo sur 10 ans, ce service est plus rentable qu’un service de bus.” 

Les financements pour votre politique cyclable

Une gestion internalisée pour plus d’impact

vivolt-vls-regie.jpg

La communauté d'agglomération a fait le choix de la régie, c’est-à-dire de la gestion en propre de ce service de vélos électriques en libre-service.

 

Cela présente trois avantages principaux :

  1. La communauté d’agglomération garde la main sur le service, tout en étant aussi plus réactive, notamment pour de futures extensions de service ou déplacements de station.
  2. Avec 2,5 ETP consacrés à la gestion du service, de la maintenance au service client, ce sont des emplois d’avenir qualifiés qui ont été créés. 
  3. Ce gain de compétence est inestimable pour construire un réseau vélo sur le long terme.

La gestion en régie n’est peut-être pas la meilleure solution pour tous les territoires peu denses : sont à prendre en compte la taille de la flotte à gérer, ainsi que le socle de compétences techniques des équipes.

Mais ce qu’il faut retenir de Vilvolt, c’est surtout la volonté politique qui a porté ce projet. Avec toujours en ligne de mire le report modal de la voiture vers le vélo et l’accès pour tous aux mobilités douces.

Envie de devenir un territoire cyclable ?

Faites avancer votre culture et votre politique vélo. Recevez nos articles, guides et études directement dans votre boite mail.