VillesVilles moyennes : renforcez la vitalité de votre ville avec le vélo en libre service
4 février 2021

Villes moyennes : renforcez la vitalité de votre ville avec le vélo en libre service

Par Fifteen
velo-libre-service-ville-moyenne.jpg

Le vélo en libre-service est devenu un incontournable dans les grandes villes, où il apporte une solution de mobilité supplémentaire bienvenue. Qu’en est-il sur le reste du territoire ? Certaines villes moyennes se sont lancées, et font le bonheur de leurs administrés.

Aujourd’hui, l’explosion de l’usage du vélo et les nombreuses subventions dont peuvent bénéficier les collectivités via le plan de relance remettent le sujet au goût du jour.

Le vélo en libre-service revitalise le centre-ville  

Souvent confrontées à une dévitalisation de leur centre-ville et un taux de vacance des commerces important, les villes de taille moyenne ont tout intérêt à jouer la carte du vélo.

Selon une étude réalisée par l’ADEME, la FUB et le CNRS, un cycliste dépense plus dans les commerces de proximité qu’un automobiliste. Le cycliste flâne et s’arrête facilement, là où l’automobiliste pourra être tenté de se rendre dans l’hypermarché périphérique.

5 étapes pour installer un système de vélos en libre-service dans sa ville

Rendre la ville plus attractive et mieux desservie  

La mobilité est un aspect crucial de la compétitivité territoriale, pour permettre aux habitants de rejoindre leur lieu de travail, mais aussi pour valoriser le patrimoine culturel et les commodités du centre-ville

D’autres villes font face à une congestion du trafic. Pour elles, un système de vélo partagé est un atout de choix. Le déploiement de vélos électriques en libre service Fifteen dans 15 villes moyennes en Île-de-France a montré que dans 30% des cas, le vélo était utilisé à la place de la voiture.

Le vélo électrique assure une desserte de tous les territoires, même escarpés et lointains, et les usagers l’utilisent souvent en complément des transports en commun, avec 50% des trajets au départ ou à l’arrivée d’une gare. L’air s’en trouve purifié et les émissions de CO2 à la baisse. Des bénéfices pour l’environnement et pour la santé des administrés, qui pourront pédaler à bon prix sans se soucier des tracas de maintenance et de vol.

Et pour le financement ?

Si les bienfaits du vélo en libre-service en ville moyenne sont prouvés, reste à le financer.

Heureusement, de nouvelles offres innovantes ont vu le jour. Elles permettent à la fois de baisser les dépenses d’investissement et de fonctionnement, et d’augmenter les recettes.

Des stations avec une emprise réduite sur le sol et une infrastructure minimaliste promettent une baisse drastique de l’investissement. Les vélos de dernière génération embarquent également des fonctionnalités de connectivité (géolocalisation, anti-vol, etc…) permettant d’optimiser les opérations de maintenance et de garder une même flotte de vélos sur la durée (là où les premiers Vélib à Paris étaient renouvelés presque tous les ans).

Les faibles rotations quotidiennes des vélos, qui ne garantissaient pas de recettes suffisantes, peuvent être améliorées via une expérience utilisateur de premier rang combinant application mobile intuitive, vélos performants et service client de proximité. Déverrouillage des vélos en un clic, guidage GPS et retours d’expérience intégrés… les nouveaux acteurs de la mobilité font évoluer leurs produits en continu et visent l’excellence.

De quoi ravir les usagers… et renforcer la vitalité de la ville !

Découvrez tous les financements pour votre politique cyclable

Faites avancer votre culture et votre politique vélo. Recevez nos articles, guides et études directement dans votre boite mail.